Le club des lecteurs se réunit une fois par mois le vendredi de 18 h à 20h et vous propose ses coups de cœur.

 Etaient présents Stéphanie, Marie-Louise, Maryse, Catherine, Olivier, Françoise et Mirentxu

 

 

OPAC Détail de notice

Françoise a lu à son tour Les gratitudes de Delphine de Vigan qu'elle a trouvé bien écrit mais démoralisant car il laisse un grand sentiment d'impuissance. Elle le trouve inférieur aux précédents ouvrages de l'auteur.

Stéphanie qui l'a également lu ce mois-ci a, quant à elle, beaucoup aimé car il est empreint de bons sentiments. Toutes les deux s'accordent à dire que ce n'est pas un roman gai.

 

 

 

 

 

OPAC Détail de notice

Françoise a également lu J'ai un tel désir de Françoise Cloarec présenté précédemment par Stéphanie. L'histoire d'amour entre Marie Laurencin et Nicole Groult, leur liberté et leur indépendance est intéressante mais Françoise a trouvé le récit ennuyeux.

 

 

 

 

OPAC Détail de notice

Françoise a aimé la première partie du Grand Nord-Ouest de Anne-Marie Garat qui foisonne de références, offre des descriptions de la nature fabuleuses, les grands espaces y sont dépeints avec beaucoup de sensibilité et puis l'histoire s'essouffle. L'auteur semble avoir eu des difficultés à terminer son histoire.

 

 

 

OPAC Détail de notice

 Mirentxu a aimé Whitesand de Lionel Salaün.

En 1943, dans ce coin du  Mississippi, les corps souffrent; la chaleur y est infernale et la moiteur rend le travail pénible. Mais rien ne prépare l'homme noir qui travaille dans les champs à ce qui se trame. Trente ans plus tard, après le vote des Civil Acts, lorsqu'un jeune homme venu du Nord arrive dans la petite ville, cette vieille affaire, en apparence oubliée de tous, resurgit.

L'atmosphère est d'emblée oppressante. les personnages inquiétants. L'intrigue est digne des films noirs américains et l'auteur ne nous laisse que peu de répit  pour récupérer de la tension qu'il distille tout au long de son roman. Terrifiant.

 

OPAC Détail de notice

Mirentxu a également lu L'empreinte de Alexandria Marzano-Lesnevich  L'auteur a été victime d'abus sexuels dans son enfance. Elle est étudiante en droit à Harvard et opposée à la peine de mort lorsqu'elle obtient un stage dans un cabinet d'avocat de Louisiane spécialisée dans la défense des condamnés à la peine capitale. Ses convictions vacillent lorsqu'elle entend parler de l'affaire d'un pédophile ayant assassiné un jeune garçon de six ans.

 Ce récit passionnant et poignant mêle journalisme d'investigation et auto-biographie.

 

Olivier a apprécié La Tempête de Barjavel (à emprunter sur RéVOdoc). Ce roman, écrit en 1982 est très actuel. Après une période de conflit entre Les Etats-Unis, la Chine et la Russie, la paix est revenue sur Terre. Mais l'environnement est menacé, la couche d'ozone en danger, les océans pollués. Un chercheur désespéré, considère que l'Homme court à sa perte, ne mérite plus de vivre et décide de faire exploser la Terre. Une jeune fille, son premier amour va tenter de l'arrêter. C'est un beau roman d'aventures, avec une belle fin émouvante.

 

Olivier s'est passionné pour L'héritage Scarlatti de Robert Ludlum (à emprunter sur RéVOdoc). A l'aube de la seconde guerre mondiale, les dix plus gros industriels sont réunis afin de constituer des fonds pour financer le Reich. Elizabeth Scarlatti va tenter de contrecarrer les plans de son fils qui a changé d'identité et est devenu un nazi convaincu. Ce roman, bien documenté est bien ficelé et haletant. C'est un livre parfait pour les vacances!

Olivier a dû interrompre sa lecture de l'Empire des nuages de François Nourrissier qu'il a trouvé parfaitement indigeste.

 

Catherine a lu, à la suite de Maryse, L'explosion de la tortue d'Eric Chevillard qu'elle a également trouvé drôle.

OPAC Détail de notice

En revanche, elle a dû abandonner Du Hérisson du même auteur, qu'elle n'a pas du tout apprécié.

OPAC Détail de notice

Catherine a également lu Par une nuit où la lune ne s'est pas levée de Dai Sijie, qu'elle a trouvé bien écrit, bien documenté pas pas très intéressant...

OPAC Détail de notice

Stéphanie a aimé La cage dorée, dernier roman de Camilla Läckberg. L'auteur ne reprend pas ses personnages récurrents mais nous propose le premier volet d'un nouveau dyptique dans lequel l'héroïne, au lourd passé, trompée par son mari, décide de se venger. C'est un thriller haletant à la fin surprenante.

OPAC Détail de notice

Stéphanie a pris beaucoup de plaisir à lire L'école des soignantes de Martin Winckler. En 2030, dans une société où le féminin l'emporte sur le masculin, un hôpital-pilote prône une prise en charge originale des patients. On y a renoncé à faire des profits  Les malades participent activement à leurs soins, le malade est considéré comme une personne et non plus comme simple objet de soins. C'est une vision humaine et une profonde compréhension de la femme qui ont plu à Stéphanie. C'est un livre qui fait du bien.

OPAC Détail de notice

Stéphanie a également lu La coupure de Fiona Barton. Dans un chantier londonien, les ossements d'un bébé sont découverts. Trois femmes s'intéressent de près à cette découverte...C'est un roman policier d'excellente facture avec une fin efficace.

 OPAC Détail de notice

Marie-Louise a lu à son tour L'étoile du Nord de D.B. John, qu'elle a également beaucoup aimé.

OPAC Détail de notice

Marie-Louise a également aimé Une colonne de feu de Ken Follett, roman très intéressant et très documenté sur les guerres intestines entre Stuarts et Tudors. L'intrigue est passionnante.

OPAC Détail de notice

Maryse a lu I am, I am, I am de Maggie O'Farrell dont lequel l'auteur raconte ses expériences de mort imminente (17 tout de même!!) dans de courts chapitres. La construction du roman est très originale, c'est poétique et drôle. Une vraie réussite!

OPAC Détail de notice

Maryse nous propose Les mal-aimés de Jean-Christophe Tixier, roman policier noir, bien écrit, très réaliste.

Dans les années 1880, une maison d'éducation surveillée ferme ses portes relâchant une colonne d'enfants chétifs, malingres ressemblant à des vieillards. Ces enfants ont été victimes de malnutrition et de  sévices perpétrées par les paysans-geôliers des alentours. Quelques vingt ans plus tard des phénomènes inexplicables et tragiques se produisent (mort accidentelle, troupeaux décimés...) et bientôt la rumeur se répand : les enfants sont revenus pour se venger. La lecture est âpre, l'atmosphère est pesante. C'est un très bon roman.