En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Le Club des lecteurs se réunit une fois par mois le vendredi de 18h à 20h et vous présente ses coups de coeur

 Etaient présents : Catherine, Olivier, Maryse, Elyane, Christine, Stéphanie, Françoise, Annie et Mirentxu

 

OPAC Détail de notice

Annie a beaucoup aimé Le pays des autres de Leïla Slimani, auteure qui a obtenu le prix Goncourt en 2016 pour Chanson Douce. Ce roman est le premier volet d'une trilogie sur l'histoire de sa famille. Elle y raconte sa grand-mère alsacienne. En 1944, Mathilde jeune alsacienne s'éprend d'Amine, jeune combattant marocain qui vient de libérer son village. A la libération, elle le suit à Meknès, sur les terres dont il vient  d'hériter. Les terres sont ingrates, le système colonial est très rigoriste et le jeune Amine vit sans cesses humiliations et injustices. Le couple qui a maintenant deux enfants vit dans la pauvreté et les privations.

Les personnages sont attachants et le récit bien écrit et bien construit. Annie a hâte de lire la suite de cette saga familiale.

 

 

OPAC Détail de notice

Elyane a eu peur à la lecture de Piège nuptial de Douglas Kennedy. .

Nick, jeune journaliste américain, décide de tout quitter et de s'installer en Australie. Un accident de kangourou va le mener dans une famille très spéciale appartenant à une communauté coupée du reste du monde d'où les hommes semblent curieusement disparaître. De l'émotion et du suspense tout au long de ce roman glaçant mais plein d'humour. Une vraie réussite et un coup de coeur pour Elyane.

 

 

OPAC Détail de notice

 

Sarah Chiche signe un roman autobiographique subtil avec Saturne qu'Elyane a apprécié. La vie d'une grande famille juive de médecins ayant quitté l'Algérie en 1962. Le grand-père, d'une grande humanité, a construit un empire de cliniques qu'il s'attend à voir ses fils reprendre. Mais des deux fils en constante rivalité, seul l'aîné marche dans les pas du père. Le second épouse une femme qu'il a sorti d'une maison close. L'écriture de Sarah Chiche est maîtrisée, envoutante. Ce roman est captivant.

 

Olivier a un coup de coeur pour l'ensemble de l'oeuvre de Joseph Kessel et il a relu avec plaisir Le tour du malheur (à emprunter par ReVOdoc), histoire entremêlée de deux familles pendant 50 ans. Le roman, un peu noir est servi par une écriture magnifique.

 

Olivier a relu avec beaucoup de plaisir certains romans de Françoise Sagan, notamment Bonjour Tristesse et un certain sourire (à emprunter par RéVOdoc). 

Dans un certain sourire, Dominique, étudiante en droit, forme un couple avec Bertrand où l'ennui prévaut. Alors quand elle rencontre Luc, l'oncle frivole de Bertrand, elle se lance à coeur perdu dans une idylle éphémère.

 

OPAC Détail de notice

Dans Bonjour Tristesse, Cécile a dix-sept ans et vit une jeunesse dorée auprès de son père grand séducteur et adepte des liaisons sans lendemains. Ils sortent, s'amusent. Cécile voit d'un mauvais oeil l'arrivée d'une femme belle, intelligente et calme dans la vie de son père. Elle menace leurs plaisirs frivoles et Cécile souhaite en être débarrassée.

C'est superbement écrit.

 

 OPAC Détail de notice

Françoise a été bouleversée par Profession du père de Sorj Chalandon, bel exemple de résilience face à la folie et à la violence d'un père. Le père d'Emile, 12 ans, lui assure avoir été footballeur, espion, chanteur et ami du général de Gaulle, le général de Gaulle qui l'a trahi, c'est pourquoi il est décidé à le tuer, avec l'aide d'Emile. Emile croit les paroles de ce père, malade certes, mais haïssable qui le frappe et l'angoisse. Ce roman est fort et touchant.

 

 

OPAC Détail de notice

 

Francoise a lu à son tour Gabriële de Anne et Claire Berest. Les auteures dressent le portait passionnant de leur arrière-grand mère, compagne du peintre Picabia, qui la considérait comme son cerveau érotique. Cette femme, très moderne pour l'époque, ne se sent pas mère (elle l'est pourtant de quatre enfants) mais se voit plutôt quasi exclusivement comme la muse de l'artiste et elle l'a, de fait, beaucoup inspiré. Françoise est bien contente d'avoir lu ce livre, très instructif.

 

OPAC Détail de notice 

Catherine a aimé le dernier hiver du Cid de Jérôme Garcin qui aborde la fin de vie de Gérard Philipe, de son dernier été à Ramatuelle, à son dernier hiver à Paris. Malade d'un cancer, inopérable, sa femme décide de ne rien lui dire. Cet homme de gauche très engagé pour le monde du théâtre avait encore des projets plein la tête sur son lit de mort. Il sera enterré avec son costume du Cid. 

 

 

OPAC Détail de notice

Paula Karst entre dans une école d'art pour étudier la technique du trompe-l'oeil. Elle y rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. Après avoir travaillé dans plusieurs pays européens et maîtrisé des techniques très difficiles, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux. Le roman comporte beaucoup de vocabulaire spécialisé, le style est curieux avec des phrases très longues. Cependant l'ensemble se lit très bien et est rendu passionnant par le travail minutieux de documentation de l'auteure et l'ambiance feutrée qui s'en dégage. Ce qui a beaucoup plu à Catherine.

 

 

OPAC Détail de notice

 

Jean-François recommande chaudement le naufrage des civilisations de Amin Maalouf à toute personne qui veut mieux comprendre la crise du Moyen-Orient et plus généralement les enjeux géo-politiques du monde actuel. Présenté ainsi, le récit peut paraître austère et pourtant il n'en est rien, d'abord parce que cet immense écrivain libanais puise du vécu de ses expériences personnelles et ensuite parce qu'il s'exprime dans une langue remarquable et fluide.

 

OPAC Détail de notice

Stéphanie a apprécié La reine de la Baltique, roman policier de Viveca Sten. Sur une petite île au large de Stockholm, un cadavre est retrouvé emmêlé dans des filets de pêche. Le mort a une cousine, venue reconnaître le corps. Elle est à son tour retrouvée assassinée dans sa chambre d'hôtel. Même si le côté enquête n'est pas très élaboré, Stéphanie a beaucoup aimé l'ambiance de l'île. Christine qui a vu la série confirme cette atmosphère paisible et les beaux paysages.

 

OPAC Détail de notice

Stéphanie a un gros coup de coeur pour Il était deux fois de Franck Thilliez. Elle nous en parle le mois prochain...

 

OPAC Détail de notice 

La commode aux tiroirs de couleurs, premier roman d'Olivia Ruiz a été une bien jolie surprise pour Stéphanie. La grand-mère de la narratrice, récemment décédée, lui a légué sa commode aux tiroirs de couleur. Dans chacun des tiroirs se trouve un objet qui se rapporte à un moment fort de la vie de cette grand-mère haute en couleurs. Mirentxu le recommende également et a aimé sa fraîcheur acidulée.

 

OPAC Détail de notice

 

Maryse a aimé histoires de la nuit de Laurent Mauvignier, qui est à la fois un thriller, un roman noir et un huis clos. Patrice est un agriculteur passionné qui a repris la ferme familiale située dans un petit hameau du centre de la France. Le métier est rude et la ferme croule sous les dettes. Patrice est marié à Marion, femme secrète qui a grandi à la ville et dont il ignore le passé. Son amour pour Marion n'est pas payé de retour et même leur fille Ida s'en rend compte. Marion fête ses quarante ans entourée de quelques invités quand trois hommes arrivent sortant directement du passé de Marion. Mauvignier prend le temps d'installer son décor dont l'action est ressérée, un jour et une nuit, ses phrases sont sinueuses. Le roman est long mais se lit vite. La tension monte toujours, l'angoisse aussi. Les personnages sont englués comme pris au piège. ce roman est étrange mais vraiment prenant, passionnant même.

 

 

OPAC Détail de notice

Maryse a également apprécié sa lecture de La Fièvre de Sébastien Spitzer.

En 1878 Memphis, la capitale du coton est en liesse. Beaucoup de spéculateurs sont présents. Un homme s'effondre sur un des bateaux à vapeur, sa langue est noire, il est atteint de peste. Le maire qui ne veut pas mécontenter banquiers et commerçants, n'agit pas. Le journaliste du cru, raciste notoire, lance l'alerte et la ville se vide de ses habitants. Ne restent que ceux qui n'ont pas d'argent. Un ancien militaire noir va constituer une milice pour défendre cette ville qui ne veut pas de lui contre les pillards. Ce roman, inspiré d'une histoire vraie (un tiers de la ville mourra) témoignent que des êtres antipathiques peuvent révéler leur bon fond et leur solidarité quand cela est nécessaire.

 

OPAC Détail de notice

Maryse a lu avec beaucoup d'intérêt Au coeur d'un été tout en or d'Anne Serre, qui a obtenu le prix Goncourt de la Nouvelle en 2020. Les nouvelles sont courtes et les thèmes simples mais l'impression laissée sur le lecteur est forte tellement les personnages semblent avoir des perceptions biaisées, toujours en décalage. L'écriture est poétique.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir