En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Le club des lecteurs se réunit une fois par mois le vendredi de 18 h à 20 h et vous propose ses coups de coeur.

 

OPAC Détail de notice

Ce mois-ci, Elyane a lu De beaux lendemains de Russel Banks. Ce roman lui a paru intéressant quoique triste, donnant une vision de l'Amérique profonde peu reluisante. Elle a cependant regretté la mise en page trop dense, étouffante.

 OPAC Détail de notice

Barbara a relu avec délectation Pot-Bouille de Zola.

OPAC Détail de notice

Barbara s'est également replongée avec plaisir dans la lecture de la saga Malaussène de Pennac avec le premier voletAu bonheur des ogres, un texte impertinent et plein de fantaisie qui donne le sourire.

 

 Barbara a aimé La femme à l'insigne de Amy Stuart, un polar de facture classique mais qui a l'intérêt de présenter une femme enquêteur au début du XIXe siècle dans une Amérique très conservatrice. 

 

Barbara a dévoré un autre polar, thriller celui-ci, Manhattan Vertigo de Colin Harrison. Haletant!


 Enfin, Barbara nous présente son coup de coeur du mois, Après l'incendie de Robert Goolrick. Ce roman est un anti-Autant en emporte de vent. Dans un style direct et simple, est abordé de manière passionnante le thème du pêché.

 

Stéphanie a passé un bon moment de lecture avec Judas, récit autobiographique glaçant de Astrid Holleeder. Stéphanie a été quelque peu déstabilisée par l'écriture construite autour de constants aller-retours dans le temps.

 

Stéphanie a été déçue par Au fond de l'eau, second opus de Paula Hawkins, auteur du roman à succès la fille du train qui avait pourtant plu à Stéphanie. Il s'agit, pour ce second roman, d'un livre qui se laisse lire, idéal pour la plage...

Maryse a lu le bon coeur de Michel Bertrand qui a obtenu en 2018, le Prix du roman de France télévisions. Nous avions été plusieurs à aimer son précédent roman, Deux remords de Claude Monet. C'est avec une écriture fluide et très agréable à lire que l'auteur nous conte la vie de Jeanne d'Arc. Le contexte historique et social est bien rendu, aucunement pesant. Le style sait être poétique lorsque Michel Bernard évoque la nature et épique lors de scènes de batailles. Très intéressant.

 

Maryse a également apprécié Faire mouche de Vincent Almendros. Tout y est ambivalent, pesant. L'auteur laisse la tension monter avec maîtrise. Une atmosphère oppressante, une nature hostile où les mouches sont omniprésentes, tout concourt à rendre difficile le retour du narrateur au domicile maternel.

 

Mirentxu a lu avec beaucoup d'intérêt et de plaisir Patria de Fernando Aramburu. Ce roman choral, aux courts chapitres alternant passé et présent est passionnant et permet de comprendre les enjeux de la société basque.


 





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir