En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Le club des lecteurs se réunit une fois par mois le vendredi de 18 h à 20h et vous propose ses coups de cœur.

Etaient présents Françoise, Elyane, Brigitte, Olivier, Catherine, Jean, Maryse, Stéphanie, Sylvie et Mirentxu.

 Françoise a beaucoup aimé Qui a tué mon père, dernier roman -autobiographique- de Edouard Louis et recommande chaudement la lecture de ses deux ouvrages précédents. Ce roman est un pamphlet contre la société, contre l'injustice sociale.. Ce livre, servi par une très belle écriture, aborde le rapprochement d'un père et d'un fils.

OPAC Détail de notice

 

En revanche, Françoise s'est ennuyée à la lecture du dernier roman de Nina Bouraoui Tous les hommes désirent naturellement savoir. L'écriture est intéressante mais l'ensemble ressemble à une logorrhée, un étalage insupportable...

OPAC Détail de notice

 

Françoise a lu également Blue Bay Palace de Nathacha Appanah. Maya une jeune fille pauvre travaillant dans un hôtel de luxe tombe amoureuse de Dave, fils du propriétaire. Mais Dave doit épouser une jeune fille de sa caste, ce que Maya n'accepte pas. L'auteur elle-même mauricienne d'origine indienne, à travers cette histoire d'amour contrariée dénonce le système de castes mais également la différence de conditions de vie entre riches européens, ou riches propriétaires et le reste des habitants, pauvres.

OPAC Détail de notice

 

Elyane a été agréablement étonnée à la lecture de Frappe-toi le cœur de Amélie Nothomb. Le roman est facile à lire. L'intrigue et l'écriture sans surprise, mais l'ensemble reste agréable.

OPAC Détail de notice

 

Elyane a également apprécié Avec toutes mes sympathies de Olivia de Lamberterie, prix Renaudot essai 2018. L'auteure, dont le frère s'est suicidé en 2015, évoque des souvenirs joyeux d'enfance. L'écriture est fluide.

OPAC Détail de notice

Brigitte a lu l'éducation de Jésus de J.M. Coetzee, prix Nobel de littérature en 2003. Ce roman, suite de Une enfance de Jésus est à la fois une fable philosophique et métaphysique et interroge sur qu'Est-ce que grandir, apprendre, être une famille et la responsabilité de parent. Malgré un côté absurde, le texte, bien écrit, se lit bien.

OPAC Détail de notice

Brigitte a lu et adoré à son tour, le premier tome de la tétralogie L'amie prodigieuse de Elena Ferrante.

OPAC Détail de notice

 

 Olivier a beaucoup aimé La progression Aquitaine de Robert Ludlum (à emprunter par RéVOdoc). D'anciens nazis veulent devenir maîtres du monde et un grand avocat d'affaires international va tout faire pour les en empêcher. L'intrigue est extrêmement bien ficelée, les actions sont nombreuses. L'ensemble est très facile et très plaisant à lire. Un bon moment de divertissement en perspective.  

Olivier s'est également plongé dans Micromégas de Voltaire avec beaucoup d'amusement. Le philosophe nous invite à nous interroger sur notre condition d'être humain à travers les yeux de deux géants venus de planètes éloignées et qui découvrent notre Terre avec un regard neuf. Olivier a également relu Candide qui offre également une réflexion de fond dans une langue savoureuse. Ces réflexions et ce regard que Voltaire portait sur le monde qui l'entourait font toujours sens aujourd'hui.

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de notice

 Catherine a lu Les trois filles de Madame Liang de Pearl Buck, prix Nobel de littérature en 1938 (à emprunter par RéVOdoc). Le roman aborde la période de la révolution culturelle en Chine. Madame Liang tient le plus grand restaurant de Shangai, où dînent les grands dignitaires chinois. Elle décide d'envoyer ses trois filles étudier aux Etats-Unis. Le roman offre un regard très nuancé sur la Chine de cette époque et présente des points de vue différents. Très bon livre.

 Catherine a apprécié Au-delà des pyramides de Douglas Kennedy. Douglas Kennedy y propose un roman assez documentaire sur la vie en Egypte dans les années 90, hors des sentiers battus.

OPAC Détail de notice

Jean a été bouleversé par la lecture de Idaho de Emily Ruskovich. Wade, sa femme Jenny et leurs deux petites filles partent couper du bois en forêt quand l'inimaginable se produit. Jenny tue l'une des enfants et la seconde disparaît pour ne jamais revenir. Jenny part en prison. Wade atteint d'une dégénérescence au cerveau perd la mémoire te devient violent. Il refait sa vie avec Ann, consciente de son état. La jeune femme tente de comprendre ce qui a pu se passer lors de cet évènement qui a fait basculer à jamais la vie de Wade. Ce réci est bouleversant, difficile.

OPAC Détail de notice

Maryse a beaucoup aimé Le coeur converti de Stefan Hertmans. Au XIè siècle, Vigdis est une jeune femme lettrée de la bonne société rouennaise. Chrétienne, la jeune femme tombe amoureuse d'un jeune étudiant juif, David, fils du rabbin de Narbonne. Les deux jeunes gens s'enfuient et s'installent dans le Sud de la France. Ils y fondent une famille qui sera dévastée, après la fin de la paix religieuse due à l'arrivée d'un nouveau pape, par un groupe de croisés qui tue David et enlève leurs deux aînés. Vigdis prend la route avec son bébé pour tenter de retrouver ses enfants. Elle n'est acceptée nulle part, considérée soit comme hérétique soit méprisée parce que simple convertie. Cette histoire se base sur des faits réels, attestés par deux manuscrits médiévaux.

OPAC Détail de notice

Stéphanie a lu La fille muette, roman policier suédois de Mick Hjorth et Hans Rosenfeldt. Une famille meurt sauvagement assassinée. Le principal suspect est retrouvé abattu avec l'arme du crime. Le seul témoin du drame est une petite fille de dix ans qu'une psychologue va tenter d'amadouer afin d'obtenir des informations. C'est bien écrit et l'intrigue est bien menée.

OPAC Détail de notice

Sylvie a lu avec grand intérêt Pirate n°7 de l'avocate Elise Arfi. Pirate n°7 est le nom sous lequel est connu en France son client, un jeune somalien de 16 ans. Il est accusé d'avoir attaqué en bande organisée le catamaran d'un couple français et tué le mari au large de la Somalie. Elise Arfi décrit sans concession le parcours de son client, qui ne parle pas français, au sein du milieu judiciaire et carcéral. Excellent récit.

 Sylvie s'est également intéressée à Monsieur Viannet de Véronique Le Goaziou. Monsieur Viannet a tué son père et purgé sa peine. Dorénavant, il vit avec sa femme dans un petit appartement, passant ses journées à boire de la bière et fumer des cigarettes. Sans perspective, désabusé. La narratrice, travailleuse sociale, rend visite à Monsieur Viannet dans le cadre d'une enquête sur la réinsertion d'anciens détenus. Huis clos oppressant mais intéressant.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir