En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

 

Le club des lecteurs se réunit une fois par mois le vendredi de 18 h à 20h et vous propose ses coups de cœur.

Etaient présentes Maryse, Françoise, Annie, Sylvie et Mirentxu

 

 

Maryse a aimé Transit  deuxième volet de la trilogie de Rachel Cusk, commencée avec Disent-ils. Faye, la narratrice, est divorcée et s'installe à Londres avec ses deux garçons. Elle se décide pour une maison ancienne délabrée, avec d'énormes travaux. Les garçons ne peuvent vivre dans une telle maison et vont retourner vivre chez leur père. Faye recueille les confidences des personnes qu'elle rencontre, elle sait écouter mais elle s'efface, elle se laisse traverser par la voix des autres. Le roman est une succession des récits de personnes qui se confient à Faye et offre un tableau de la société des cinquantenaires qui l'entourent. Le style du roman est vif et alerte. Le portrait en creux d'une femme qui se cherche dont la vie est en construction est sombre et sans complaisance.

 OPAC Détail de notice

Maryse a eu un coup de cœur, ce mois-ci, pour La chance de leur vie de Agnès Desarthe. Hector, philosophe et poète de soixante ans qui attendait désespérément une promotion dans une université française, se voit proposer un poste dans une université américaine. Le voilà qui s'installe avec femme et enfant en Caroline du Nord. Hector souhaite que sa femme Sylvie soit oisive et qu'elle l'encourage.  Bientôt Hector collectionne les aventures, leur fils passe son temps à prier et Sylvie est transparente. Rien ne se passe comme prévu....ce roman, très drôle aborde, sans avoir l'air d'y toucher, l'usure du couple, la place de la femme dans la société et critique la société américaine, aveugle au reste du monde.

 OPAC Détail de notice

 Maryse et Sylvie ont toutes deux été déçues par le dernier roman de Franck Bouysse Né d'aucune femme. Dans le secret du confessionnal, une voix demande au père Gabriel d'aller bénir le corps de Rose à l'asile et de récupérer ses carnets. Rose y a consigné son histoire, celle d'une enfant de quatorze ans, vendue par son père à un riche maître de forge. Elle arrivera dans un grand manoir où elle sera maltraitée, violée et elle finira ses jours à l'asile. C'est un roman social particulièrement sombre.

OPAC Détail de notice

 

Sylvie a été également déçue par La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino, présentée lors d'un précédent club des lecteurs.

OPAC Détail de notice

Sylvie a lu Grace de Paul Lynch. Irlande, 1845. Une jeune fille déguisée en garçon est envoyée par sa mère sur les routes pour tenter de trouver du travail alors que sévit la Grande Famine. Elle y découvre le dénuement le plus total, la peur, la faim, le froid et la violence. Ce roman très bien écrit est long et peu crédible. Dommage...

OPAC Détail de notice

 Sylvie a aimé Si Beale street pouvait parler de James Baldwin, écrivain afro-américain des années soixante dix. Trish, dix-neuf ans et Fonny, vingt-deux ans se connaissent depuis longtemps et sont très amoureux. Mais un jour, Fonny est arrêté et accusé à tort du viol d'une porto-ricaine par un policier raciste et véreux. Tish est enceinte et sa famille les soutient et tente par tous les moyens de faire sortir le jeune homme de prison. Ce roman a beaucoup d'humour, les personnages sont attachants et c'est empli d'humanisme. Roman très agréable. 

 

Annie a aimé, à son tour, La vraie vie d'Adeline Dieudonné, excellent roman présenté lors d'un précédent club des lecteurs. On se laisse happer par cette ambiance si particulière.

OPAC Détail de notice

Françoise a beaucoup aimé L'homme aux lèvres de saphir, roman policier. Paris, 1870. Alors que les mouvements sociaux ouvriers se profilent, notamment avec les grèves au Creusot, des meurtres sont commis dans la Capitale, tous selon le même mode opératoire. Ce roman policier est bien documenté sur les moeurs et évènements de l'époque (policiers à la solde du pouvoir, cocottes, policiers, mouvements ouvriers...), le roman est haletant et il se lit très vite...

OPAC Détail de notice

Mirentxu a lu avec beaucoup de plaisir l'étoile du Nord de D. B. John. Jenna est une jeune américaine, dont le père est afro-américain et la mère coréenne. Sa sœur jumelle, partie faire ses études en Corée de Sud, disparaît. La thèse de la noyade ne convainc pas Jenna. Et quand la CIA la recrute douze ans plus tard pour surveiller la Corée du Nord, elle y voit l'occasion rêvée de tenter de comprendre ce qui s'est passé. L'auteur s'attache également à nous dépeindre la vie d'une vieille Nord Coréenne, vivant dans une ferme pénitentiaire et celle d'un colonel proche du régime.

 Ce roman haletant et très documenté est addictif. L'écriture vive et alerte rend la lecture prenante et nous dépeint avec beaucoup de réalisme la situation catastrophique en Corée du Nord. La population y vit affamée, dans la crainte d'une dénonciation auprès du Bowibu, l'impitoyable police secrète à la solde de la famille Kim.

OPAC Détail de notice

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir