En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Le Club des lecteurs vous présente ses coups de coeur du mois.

OPAC Détail de notice 

Christine recommande Le rouge vif de la rhubarbe de Ava Olafsdottir. Agustina est une adolescente handicapée de 14 ans au fort caractère. Elle vit au bord d'un fjord dans un coin très reculé de l'Islande. Sa mère, universitaire émérite, voyage de par le monde pour étudier les espèces migratoires et lui envoie de loin en loin quelques lettres qui lui donne envie, à elle aussi, de parcourir le monde. La jeune fille est très entourée, car une grande entraide règne dans le petit village de pêcheurs déserté par les hommes partis en mer. Le rêve d'Agustina, courageuse et volontaire, est de gravir la montagne qui surplombe le fjord. Ce court roman a touché Christine par sa poésie. La nature, la chaleur humaine y sont particulièrement bien évoquées. La fin est une peu frustrante cependant. A découvrir...

 

OPAC Détail de notice

 

 

 

Christine a lu et apprécié, à son tour, Gabriële, biographie que les soeurs Anne et Claire Berest ont consacré à leur arrière grand-mère, femme et muse de Picabia.

 

OPAC Détail de notice

Françoise a eu un coup de coeur pour Bord de mer de Véronique Olmi.

Une femme seule part pour la première fois avec ses enfants en vacances. Cette maman qui, plus que tout, veut faire plaisir à ses enfants a des antécédents psychologiques. Tout se passe mal : les enfants sont inquiets à l'idée de manquer l'école, ils arrivent de nuit, trempés. On sent l'angoisse sourdre. L'écriture est vraie, juste, poignante. Mirentxu, qui avait également eu un coup de coeur pour ce court roman, en confirme toute la force et l'intensité.

 

OPAC Détail de notice

Françoise continue d'explorer l'oeuvre d'un romancier qu'elle apprécie tout particulièrement : Sorj Chalandon. Avec le quatrième mur, terme qui désigne la façade invisible qui sépare les acteurs du public, l'auteur a obtenu le prix Goncourt des lycéens. Beyrouth est une ville divisée entre différentes factions où chacun s'épie. la tension est palpable. Un vieux metteur en scène juif grec souhaite une trêve entre les différentes parties en présence. Il rencontre les protagonistes qui ont tous une histoire à raconter.

 

OPAC Détail de notice

Françoise a été impressionnée par le travail de Cindy Sherman, cette photographe qui se consacre au portrait, essentiellement l'autoportrait, se met en scène depuis les années 1970 et se transforme pour l'objectif.

 

OPAC Détail de notice

 

 Blé en herbe a beaucoup plu à Françoise. la nature y est décrite de façon extraordinaire, très réaliste. L'ensemble est sensible et très frais. Une réussite. En revanche, Françoise a moins aimé Duo, roman dans lequel une femme trompe son mari. Ce dernier ne parvient pas à oublier la trahison.

 

OPAC Détail de notice

Enfin, Françoise a aimé La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez qui avait obtenu le prix Renaudot. Le roman est intéressant et bien écrit.

 

OPAC Détail de notice

 Stéphanie a lu avec grand intérêt L'Ami impossible de Bruno de Stabenrath. L'auteur y raconte son amitié de jeunesse avec Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué et enterré femme et enfants. La jeunesse de cet homme est marquée par une mère mystique qui a fondé une secte religieuse. Bruno de Stabenrath est persuadé que Xavier Dupont de Ligonnès est toujours vivant, bénéficiant de nombreux contacts et d'argent.

 

OPAC Détail de notice

Stéphanie a lu Des ailes d'argent, deuxième volume de la nouvelle série de Camilla Lackberg "la vengeance d'une femme est douce et impitoyable". 

Dans le premier volume, La cage dorée, Faye s'aperçoit que son riche mari la trompe et la manipule. Elle décide donc de se venger et l'envoie en prison. Elle reprend sa vie en main en créant une société basée sur la sororité.

Dans ce deuxième opus, toutes les collaboratrices revendent leur part de la société et Faye enquête pour savoir qui les rachète.

L'écriture très féministe, presque vindicative convient bien à cette auteure qui nous avait habitués à un style plus sobre.

 

OPAC Détail de notice

Stéphanie et Mirentxu ont lu et aimé le thriller Le dernier message, dernier roman paru de Nicolas Beuglet. 

Grace Campbell est une enquêtrice écossaise mise au placard. Elle décide de reprendre sa vie en main et tente de maîtriser sa prise de poids. cette femme torturée, en proie aux doutes, porte un lourd secret qu'elle cache dans une pièce secrète au sein de son appartement. Un moine est retrouvé sauvagement assassiné dans le monastère de la paisible île de Iona, Grace est dépêchée pour mener l'enquête et elle sait qu'elle n'a aucun droit à l'erreur...

OPAC Détail de notice

Mirentxu a eu un coup de coeur pour le thriller Le cri de Nicolas Beuglet, premier volume d'une trilogie mettant en scène une inspectrice norvégienne. Sarah Geringën est en pleine tempête sentimentale quand elle est appelée pour un homicide à l'hopital psychiatrique de Gaustad. Le patient 488, ainsi surnommé à cause des cicatrices de son front, est mort figé dans un cri de peur primale. Pourquoi cache-t-on tant d'éléments primordiaux à l'enquête de Sarah ? Qu'est-ce qui a rendu fou cet homme et qui a fini par le tuer ?  L'enquête est passionnante, le rythme effrené et le propos documenté et intelligent.. A découvrir sans attendre !

 

 OPAC Détail de notice

L'arabe du futur, de Riad Sattouf, que nous avions déjà présenté, a également conquis Stéphanie.

 

 OPAC Détail de notice

Maryse et Mirentxu ont beaucoup aimé Histoire du fils de Marie Hélène Lafon, l'histoire d'une famille sur trois générations et un siècle (1908-2008) qui commence dans un petit village du Cantal où tout le monde s'observe, se connaît et garde ses secrets.
  L'auteur présente douze tableaux qui ne sont pas chronologiques, mais qui correspondent chacun au point de vue d'un personnage à un moment charnière de sa vie où tout peut changer.
  Ce sont donc plusieurs récits parallèles et entrecroisés reconstituant l'histoire d'André né de père inconnu et de mère souvent absente ("une mère intermittente"et qu'il découvre "à double fond" après son décès puisqu'elle a su garder ses secrets ).
  Même s'il a été élevé par sa tante dans un "cocon" familial heureux et chaleureux, l'absence  du père hante André et alimente ses angoisses. La recherche de l'image paternelle est au coeur du livre.
  Dans un style très concis, très attaché aux perceptions, imagé et poétique dans l'évocation de la nature, avec des portraits  sensibles des personnages, l'auteur pose la question de la filiation, évoque le mystère des origines et les métamorphoses de la France rurale. C'est un roman bref,sans détails superflus qui parvient à peindre les drames de "l'engeance" humaine.

 

 

 Anne-Marie Garat évoque aussi les secrets de famille dans La source, ample roman que Maryse a relu avec plaisir (à emprunter par ReVOdoc).
 Une sociologue recherche dans les archives d'un petit village de Franche-Comté de quoi fournir un travail à ses étudiants.
 Faute d'hôtel, on lui conseille de loger chez Lottie, la doyenne nonagénaire qui réside dans la  vaste demeure des Ardenne, une famille qui n'existe plus. La rencontre entre les deux femmes est particulièrement amicale: un même intérêt pour les histoires les unit. Et soir après soir, la conteuse hors pair qu'est Lottie entretient le suspense pour la narratrice.
 Lottie a douze ans en 1904 quand elle devient la bonne d'enfant du bébé Anaïs, petite fille de madame Ardenne; c'est une gamine fûtée, observatrice, avisée qui sait écouter et se taire. Petit à petit, elle va découvrir les multiples secrets de la famille et reconstituer son histoire. Cette "récitante des fantômes " déroule ses souvenirs, mais sont-ils vrais? Lottie ne les embellit- elle pas avec romanesque ?
 Où les histoires prennent-elles leur source et une fois contées que deviennent-elles ? L'auteur montre qu'elles ne sont pas neutres; le côté presque magique traduit la puissance envoûtante des contes et le suspense est maintenu car la narratrice est elle-même hantée par le souvenir de son passé. Un livre enchanté.

 

 OPAC Détail de notice

Olivier a aimé le suspense et l'écriture d'Un ami parfait de Martin Suter.
Après un fort coup sur la tête, dont il ne connaît pas l'origine, Fabio ne sait plus ce qui s'est passé pendant 50 jours. Fabio avance très lentement dans ses efforts pour retrouver la mémoire et ce qu'il découvre l'effraie :  trahison amicale, amoureuse,  magouilles diverses... il n'est plus tellement sûr de vouloir découvrir qui il est vraiment. 
 
 
Olivier a également aimé Voyage à Rome de Alberto Moravia (à emprunter par RéVOdoc).  Après 15 ans de séparation, un jeune homme, retrouve son père à Rome et y croise le fantôme de sa mère nymphomane, morte quelques années plus tôt. Le roman présente les fantasmes incestueux de ce jeune homme qui se dit poète sans pourtant n'avoir rien écrit. Le passé et le présent se juxtapose de façon provocante. C'est bien écrit et intéressant.
 
 
OPAC Détail de notice 
 
 
 
 
 

 

 

 

Carole Fives se sert de son passé d'étudiante aux Beaux Arts pour décrire l'étouffante institution qui broie cruellement les aspirants artistes. Trois jeunes gens, surnommés Térébenthine à cause de l'odeur qui les précède, se soutiennent car la peinture est une discipline particulièrement méprisée. Catherine a apprécié le portrait au vitriol de cette impitoyable école.

 

 

 

 

Catherine a beaucoup ri à la lecture de Broadway de Fabrice Caro (à emprunter par RéVOdoc).

Axel a une vie bien rangée, il est heureux avec femme et enfants, un emploi stable et il oublie ses tracas quotidiens avec des envies d'échappées à Buenos Aires. Mais à 46 ans, le couperet tombe sous forme de lettre émanant de la Secu : il doit passer un test colorectal, d'ordinaire réservé aux plus de 50 ans. Et là tout s'emballe...Catherine a aimé la justesse des situations du quotidien et l'humour absurde.
 
 
 
OPAC Détail de notice
 
 
 
 

 Brigitte a commencé mais vite abandonné son ennuyeuse lecture de Le temps gagné de Raphaël Enthoven

 

OPAC Détail de notice

 

Lucie a beaucoup aimé Sabre de Emmanuel Ruben. Samuel Vidouble, le narrateur, s'interroge sur la disparition d'un sabre pendu dans la salle à manger de ses grands-parents et qui a bercé de ses mysttères, son imaginnation d'enfant. Aidé de sa tante Esther, libraire à la retraite et qui habite toujours la petits ville de son enfance, il va entreprendre une quête archivée sur l'ancêtre mythique : Victor Vidouble de Saint-Pesant, seigneur de Montserieu, baron de Mortesel. L'auteur cède, au début de son récit, à la mode de l'autofiction ce que Lucie trouve dommage. Mais le reste est passionnant, on y apprend beaucoup.

 

Chantal a été emballée par La terre maudite de Juan Francisco Ferrandiz (à emprunter par RéVOdoc). Barcelone au IXème siècle est une ville en proie aux guerres fraticides entre familles nobles qui veulent gloire et richesse et constamment pillée et détruite par les sarrazins. Charles le Chauve, roi des francs y nomme un jeune évêque pour asseoir l'emprise de la chretienté. Ce roman fleuve se lit comme un Alexandre Dumas

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir